UN ACCÈS OPTIMISÉ AU TERRITOIRE NORDIQUE

Le territoire nordique du Québec s’étend sur une superficie de 1,2 million de kilomètres carrés ce qui représente un enjeu de taille en matière de déplacements. L’élaboration de plans de développement et la mise en place d’infrastructures de transports s’avèrent donc à la fois essentielles pour l’amélioration des conditions de vie des collectivités nordiques et pour le développement économique du territoire. La construction de nouvelles infrastructures assure le désenclavement, tandis que la mise à niveau et l’entretien du parc actuel visent à maintenir les services courants, voire à les rehausser. L’optimisation des chaînes logistiques—impliquant à la fois le transport routier, ferroviaire, maritime et aérien—et l’utilisation de nouvelles technologies permettent de réduire les coûts.

Le territoire nordique du Québec s’étend sur une superficie de 1,2 million de kilomètres carrés ce qui représente un enjeu de taille en matière de déplacements. L’élaboration de plans de développement et la mise en place d’infrastructures de transports s’avèrent donc à la fois essentielles pour l’amélioration des conditions de vie des collectivités nordiques et pour le développement économique du territoire. La construction de nouvelles infrastructures assure le désenclavement, tandis que la mise à niveau et l’entretien du parc actuel visent à maintenir les services courants, voire à les rehausser. L’optimisation des chaînes logistiques — impliquant à la fois le transport routier, ferroviaire, maritime et aérien — et l’utilisation de nouvelles technologies permettent de réduire les coûts.

Cependant, les grandes distances à parcourir et le nombre réduit d’infrastructures terrestres représentent des coûts importants pouvant freiner l’émergence de projets économiques. En effet, ces coûts sont susceptibles d’entraver la rentabilité des projets pris distinctement.

Or, dans une approche prospective et pour favoriser l’investissement privé, le gouvernement évaluera le développement de projets d’infrastructures multiusagers dans les zones à haut potentiel de développement, et ce, en phase avec les besoins du territoire. Les solutions optimales passeront par l’adaptation des infrastructures aux spécificités du territoire et par le partage des coûts et des risques associés à un projet.

Plan Nord